Lexique des termes utilisés en perliculture


La perliculture utilise un certain nombre de termes techniques dont il est bon de connaître la signification avant de se plonger dans cet univers.

Voici les mots clés du language des perliculteurs :

Aragonite : Carbonate de calcium (CaCO3) entrant dans la composition des coquilles de mollusques d'eau, et matière essentielle composant les perles.

Collecteur : Procédé artificiel (troncs d'arbres, fagots de miki miki, treillis, grillages, etc. ..) permettant de fixer les larves nageuses des nacres, les naissains.

Conchyoline : Matière organique que l'on trouve en petite quantité dans la perle (5% environ), servant de trame aux cristaux d'aragonite.

Détrocage : Action de séparer les jeunes nacres qui ont tendance à s'agglutiner dans le plus grand désordre sur les collecteurs. Une fois séparée, chaque nacre est nettoyée, puis percée pour ensuite être suspendue à une station sous-marine, en attendant qu'elle ait la taille pour être greffée.

Faré greffe : Petit bâtiment que possède chaque ferme, souvent sur pilotis, où les greffeurs opèrent les nacres.

Ferme : Installations terrestres et sous-marines permettant de produire des perles de culture. On parle volontiers de "fermes" mais de perliculteurs plutôt que de "fermiers".

Greffe : Opération réalisée par l'homme et consistant à introduire dans la gonade d'une nacre, un nucleus et un greffon, en vue de lui faire fabriquer une perle. Un greffeur opère 300 à 600 nacres par jour environ.

Greffon : Fragment du manteau d'une nacre que l'on glisse dans la gonade de la nacre que l'on greffe, en même temps que le nucleus. Ce greffon va "prendre racine" dans la gonade et créer le sac perlier.

Keishi : En quelque sorte une "perle manquée" puisqu'il arrive que la nacre greffée rejette le nucleus et ne conserve dans sa gonade que le petit greffon. Celui-ci, sans forme précise bien définie, déclenche le processus de fabrication de l'aragonite ; la nacre fabrique alors une perle naturelle de forme très variable et sans noyau.

Lustre : Désigne la brillance -sur sa surface- d'une perle soumise à une lumière directe; à ne pas confondre avec l'orient, plus "intérieur".

Mabé : Demi-perle obtenue à partir d'un noyau posé sur l'intérieur d'une nacre, sous le "manteau" de l'animal.

Manteau : Chez un mollusque, replis de peau recouvrant la masse viscérale, et qui sécrète la coquille de l'animal, sans y adhérer.

Naissain : Larves nageuses de bivalves (huîtres, nacres, moules) avant leur fixation. Par extension le mot naissain désigne les petites nacres fixées sur des collecteurs, après que les larves aient terminé leur vie benthique et se soient accrochées à un support.

Nucleus ou noyau
: Petite perle fabriquée à partir de la coquille d'un mollusque bivalve vivant dans les eaux du Mississipi. C'est lui qui est introduit dans la nacre au moment de la greffe, avec le "greffon".

Orient
: Jeu de lumière sur une perle, qui peut varier en fonction de la manière dont les couches d'aragonite se sont déposées autour du noyau de la perle. Certaines perles ont un orient faible (elles sont mates), d'autres au contraire ont un orient très dense, car la lumière semble jouer en profondeur dans les couches superficielles de la perle.

Perle : Concrétion généralement arrondie, brillante et dure, formée de nacre, s'étant agglomérée en couches successives et concentriques autour d'un corps étranger dans un certain nombre de mollusques d'eau douce ou d'eau de mer.

Sac perlier : Poche créé par le greffon après la première greffe, à l'intérieur de la gonade, dans lequel on introduit le nucleus.

Station : Installations sous-marines implantées dans le lagon, entre la surface et le fonds, où grandissent les nacres destinées à la greffe ou déjà greffées.

Sur-greffe : Opération consistant à récolter une perle produite après une première greffe par une nacre, et à réintroduire immédiatement dans le sac perlier un nucléus plus gros que le premier, pour lui faire fabriquer une seconde perle de diamètre plus important.
 
Très belles Perles de Tahiti - Taaroa Bijoux